Végétalisation de toiture : quel type de drainage utiliser ?

Toitures végétalisées

Depuis quelques années, les toitures végétales sont de plus en plus communes. Aussi connu comme un toit végétal, une toiture végétale, éco toit ou toit vert, ce modèle de toit est une installation de verdures composée de matériaux et de végétaux aménagés sur le sommet d’un bâtiment. La végétation est faite de manière à ce qu’elle soit autonome grâce à un assortiment de plantes capables de se développer dans un écosystème stable. Un toit vert peut durer deux à trois ans contrairement à un toit standard. Mais comme toute toiture, une toiture végétale nécessite un système de drainage pour un bon fonctionnement à long terme.

Drainage et étanchéité d’une toiture végétalisée

L’étanchéité d’une toiture végétale est primordiale. Il est important que l’isolant soit protégé de la compression et des racines. Des membranes bitumineuses « antiracine » sont normalement utilisées pour cette fonction. Il est aussi commun d’utiliser d’autres membranes telle que les membranes en polyoléfine (TPO ou FPO), membranes EPDM ou PVC-P. Quant à la couche drainante, elle est plus souvent faite de polyéthylène gaufré. Et pour que cette couche ne soit pas obstruée par le substrat, elle nécessite un recouvrement de filtre géotextile.

Il est impératif de ne pas omettre le drainage si vous voulez qu’une végétalisation évasée fonctionne sur le long terme. Le drainage a comme principale fonction de former physiquement un élément séparatif entre la membrane d’étanchéité et le substrat.

Si vous avez une pente minimale de 3% qui verse l’eau couramment grâce à la pente du toit, le drainage a aussi pour fonction de retenir un minimum d’eau nécessaire aux orpins pour atténuer à un stress hydrique pendant l’hiver.

Dans le cas d’une toiture à pente nulle ou dalle en béton, le drainage permet de hausser la couche de culture afin de placer une lame d’air et d’eau sous le substrat. Il est important de favoriser les drainages ayant un minimum de 2 cm de haut.

Un surplus d’eau peut être nuisible pour le bon développement de la végétation du type sedum (des plantes grasses ou de rocailles qui préfèrent un environnement sec contrairement à un environnement humide). S’il y a trop d’eau, le sedum finit par se rétracter et finit par disparaître, et laisse visible le substrat, de la mousse et la reproduction des herbes infectes.

Conclusion

Dans tous les cas, il ne faut jamais supprimer le poste drainage car vous serez perdant à long terme en temps passé sur l’entretien de toiture et en esthétique. Il est important de faire appel à un professionnel quand il s’agit d’installation de toitures végétalisées ou de système de drainage. Un professionnel pourra vous guider sur les types de plantes, le type de toiture végétale et sur les matériaux à privilégier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *